L'Ablette

La pêche à l’Ablette
Ce petit cyprinidé est très commun dans nos rivières et lacs de France .Il vit en gouppe plus ou moins important en surface ou entre deux eaux , rarement au fond.
Ses écailles argentées sont extrêmement brillantes à telle enseigne qu’elles étaient utilisées autrefois pour confectionner des perles , en recouvrant des petites billes de verre d’une solution d’écailles appelée essence d’orient .
L’ablette aime les eaux claires bien oxygénées ,vous avez sans doute remarqué que c’est souvent la première à mourir dans votre seau à vif ; d’ailleur les pêcheurs de carnassiers les emploient rarement comme vif , à cause de leur fragilité (fragilité de chair également , elle ne tient pas bien à l’hameçon ) .
Ce qui n’empêche pas l’ablette d’être souvent au menu des carnassiers , en particulier des perches ; nous les avons tous vu « courir après » une ablette jusqu’au bord du plan d’eau .
Reproduction :
Comme beaucoup de poissons l’ablette se reproduit au printemps , la femelle dépose ses quelques milliers d’oeufs sur des gravières , après fécondation par le mâle les alevins naîtront au bout de 20 jours environ .
Techniques de pêche :
L’Ablette n’est pas un poisson si facile que ça à attraper en quantité , sauf dans quelque cas particulier ( par exemple lors de regrouppement important au printemps , au moment de la reproduction ) .
Plusieurs techniques sont possibles , en voici deux :
Au coup : avec une canne de 5 m légère, une ligne de corps en 10/100 avec en bas de ligne 6/100, un hameçon n° 22 et un flotteur de 2g max.
L’appât sera un petits asticots, piffies ou vers de vase ; l’ammorce légère de surface.
Pêcher dans un endroit dégagé ensoleillé , ammorcer à 4m du bord sonder le fond et placer le flotteur de façon à ce que l’appât soit entre deux eaux ( plus l’eau est chaude plus il faut pêcher près de la surface) faire des ammorçages de rappel très régulierement , si nécessaire changer de fond pour trouver ou évoluent les ablettes ;s’il n’y a pas de résultat changer de place .
Attention la pêche n’est pas une science éxacte , il y a parfois des jours sans surtout avec un poisson capricieux comme l’ablette .
Au buldo : voilà une technique qui donne de bon résultat les jours sans.
Matériel : une canne de 2 m légère avec anneaux muni d’un moulinet léger , le fil de 18/100 , le buldo agrémenté de ses 3 ou 4 hameçons eschés de mouches naturelles ou artificielles.
Repérer les zones de gobages des ablettes et lancer dessus . La touche est assurée...